Qu’est-ce que le cancer?

Le corps humain est composé de milliards de cellules qui ensemble, forment les organes, les tissus, les os. Chaque cellule a un noyau qui contient les gènes (ADN) qui lui permettent d’effectuer son rôle, de se multiplier et éventuellement, de mourir. Chaque cellule est dotée de son propre système de sécurité pour éviter que des erreurs se produisent au niveau des gènes. Malheureusement, des mutations peuvent survenir et réussir à échapper aux mécanismes de contrôle. Ces mutations peuvent apparaître spontanément (sans aucune cause), être causée par des anomalies génétiques héréditaires (à la naissance) ou provoquées par des expositions toxiques (tabagisme, alcool, solvants, etc). Lorsque les mutations échappent aux contrôles de sécurité de la cellule, celle-ci peut se multiplier de manière exponentielle, sur une durée de temps qui peut prendre des jours ou des années, selon la sévérité de la maladie. C’est ce qu’on appelle un cancer. Au départ, le cancer n’est qu’un petit amas de cellules. Plus les cellules se multiplient, plus le cancer devient gros et risque éventuellement de se propager ailleurs dans le corps, c’est-à-dire de se généraliser.

Selon la Société canadienne du cancer, on estime que 2 canadiens sur 5 seront atteints de cancer au cours de leur vie et qu’environ un canadien sur 4, en décèdera.

Quels sont les différents types de cancer?

Le cancer peut toucher les gens de tous âges, mais demeurent plus fréquents chez les personnes âgées de plus de 50 ans.

Il existe des centaines de cancers; tous les organes / tissus peuvent être le site primaire d’un cancer. On classifie les cancers en deux catégories : les cancers du sang (hématologiques) et les cancers solides (poumon, sein, colon…). Chaque cancer est unique et peut évoluer de manière totalement différente d’une personne à l’autre. Certains cancers peuvent être indolents (peu agressifs) ou très agressifs. Certains peuvent être observés (si très lents d’évolution), d’autres opérés alors que d’autres nécessiteront des traitements systémiques (voir la section traitements).

Pour les cancers hématologiques, voir la section Hématologie.

Pour les cancers dits solides, il y en a des rares et d’autres, plus fréquents. Au Québec, les 4 cancers les plus fréquents sont le cancer du sein, le cancer du poumon, le cancer de la prostate et le cancer colorectal. Le cancer du sein est la forme de cancer la plus fréquente chez les femmes et la deuxième cause de décès par cancer. Chez les hommes, le cancer le plus fréquent est celui de la prostate. Autant chez les femmes que chez les hommes, le cancer du poumon est la cause première de décès par cancer. Le cancer colorectal est le 3e plus fréquent.

Pour plus de statistiques, consultez la section Statistiques de la Société canadienne du cancer au cancer.ca

Qu’est-ce que l’oncologie ?

L’oncologie, aussi appelée cancérologie, est l’étude des cancers et leurs traitements. Il s’agit d’une surspécialisation médicale. Un médecin spécialisé en cancer est un oncologue. Comme le cancer est une maladie complexe, cette spécialité nécessite un travail d’équipe avec d’autres spécialistes, tels que les chirurgiens et les radio-oncologues. L’oncologie exige une multidisciplinarité à tous les niveaux, du diagnostic jusqu’au traitement et même après, lors de la période qu’on appelle « la surveillance ».

Quel est le rôle d’un(e) oncologue?

Le rôle d’un(e) oncologue est multiple : investiguer les masses suspectes (par exemple : nodule au poumon, présence de nombreux ganglions volumineux…), réviser les investigations déjà entamées et confirmer le diagnostic de cancer (avec les résultats de biopsie). Une fois que le diagnostic est prouvé et que le type de cancer a bien été identifié, l’oncologue détermine le plan de traitement adéquat. Parfois une référence en chirurgie sera la première étape, parfois des traitements systémiques devront être initiés (voir la section Traitements). D’autres fois, son rôle est de faire une orientation en soins palliatifs, c’est-à-dire que l’oncologue ne recommande pas de traitements agressifs et privilégie une approche de soins de confort (soulager la douleur, l’anxiété).

Lorsqu’il y a administration de traitements systémiques, l’oncologue fait un suivi régulier avant chacun des traitements pour s’assurer de la bonne tolérance et du contrôle des effets secondaires possibles. Lorsqu’il y a rémission (disparition du cancer) partielle ou complète, l’oncologue continue d’assurer un suivi étroit et intervient dès la suspicion de récidive. Du début à la fin du processus, l’oncologue porte une attention particulière à la santé physique et psychologique des personnes sous ses soins. Continuellement, l’oncologue travaille en collaboration avec les autres professionnels de la santé pour préserver au maximum la qualité de vie. Les proches sont toujours invités à participer aux visites, avec l’accord préalable du patient bien entendu.

Quels sont les traitements disponibles ?

Le cancer étant une maladie complexe, les traitements le sont aussi. Tel que mentionné plus haut, certains sont opérables, d’autres non. On classifie les traitements en deux catégories, soit à visée curative (pour guérir), soit à visée palliative (pour contrôler/ralentir sans pouvoir guérir). Le rôle de l’oncologue est d’administrer des traitements qu’on dit « systémiques », c’est-à-dire qui circulent partout à travers le corps. Dans les dernières années, la recherche en cancer a fait exploser la quantité de traitements différents disponibles. Voici en résumé les grandes lignes de ces types de traitements :

Chimiothérapie

Un agent de chimiothérapie est un médicament toxique (poison), qui peut être administré seul (monothérapie) ou avec d’autres agents. La chimiothérapie est un traitement utilisé depuis des décennies et peut être donnée en même temps que d’autres types de traitement (radiothérapie, immunothérapie..). Elle se donne en perfusion intraveineuse, en injection sous-cutanée/intramusculaire ou en pilule.

Immunothérapie

Certains types de cancer ont la capacité de se cacher du système immunitaire ou de l’affaiblir; l’immunothérapie, ou thérapie biologique, est un traitement qui consiste à activer (réveiller) le système immunitaire pour le forcer à attaquer le cancer. C’est un traitement qui, contrairement à la chimiothérapie, donne très peu d’effets secondaires dans la majorité des cas.

Thérapie ciblée

Ce type de traitement fait appel à des médicaments qui ciblent spécifiquement des molécules ou protéines sur/dans les cellules cancéreuses. Donc contrairement à la chimiothérapie qui « empoisonne » toutes les cellules (bonnes ou mauvaises), la thérapie ciblée permet en général de cibler uniquement les cellules cancéreuses. On a identifié, pour certains cancers, des mutations isolées (l’équivalent de signature) et des agents ont été créés pour cibler spécifiquement ces mutations. Plusieurs types de thérapie ciblée existent, tels que les anticorps monoclonaux, les anti-TK, les anti-VEGF etc.

Hormonothérapie

Certains cancers (sein, prostate) sont dépendants des hormones naturelles produites par le corps humain. L’hormonothérapie, ou plutôt « anti-hormones » est un traitement qui consiste à bloquer les récepteurs ou la production d’hormones pour ralentir le cancer.

Confort

Les traitements de confort, qui peuvent être donnés seuls ou en association avec les traitements systémiques (voir ci-haut), sont des traitements qui visent à soulager les inconforts, tels que les nausées/vomissements, la douleur, l’anxiété, etc. On retrouve dans cette catégorie les analgésiques, les anti-nauséeux, les anxiolytiques..

Lors de vos rencontres, votre oncologue vous expliquera le type de traitement qui s’applique à votre situation et discutera en détails des options disponibles, des bénéfices attendus et des effets secondaires potentiels. Tous les traitements proposés sont choisis en fonction des recommandations officielles de l’INESSS et sont basés sur les recommandations d’experts en oncologie, au niveau canadien et international. L’équipe oncologique multidisciplinaire, incluant entre autres le personnel infirmier, les pharmaciens, les psychologues ainsi que les autres spécialistes à votre dossier (chirurgiens, radio-oncologues) s’assureront que ces traitements limitent au maximum les effets secondaires tout en s’assurant de toujours préserver la meilleure qualité de vie possible.

Deuxième avis oncologique

Suite à un diagnostic de cancer, si vous le désirez, notre oncologue pourra rediscuter avec vous du diagnostic et du plan de traitement proposé. Une révision exhaustive de votre dossier (incluant les rapports d’imagerie, de pathologie) sera faite avant la rencontre et des examens complémentaires pourraient être demandés, selon la situation et votre désir. Notre oncologue répondra à toutes vos questions, au meilleur de ses connaissances et pourra vous référer en centre d’expertise, si la situation l’exige.

Clinique de dépistage et de prévention

Peut-on prévenir le cancer ? Dans certains cas, oui. En modifiant les habitudes de vie et en faisant des choix sains, on peut réduire le risque de certaines formes de cancer. Pour des conseils, venez rencontrer notre oncologue qui vous guidera dans le changement ou le maintien de saines habitudes de vie.

En termes de dépistage, il existe des programmes de dépistage précoce du cancer, dont le cancer du sein, de la prostate, du col de l’utérus et colorectal. Également, certains cancers peuvent être héréditaires (transmis de génération en génération) et nécessitent un suivi plus étroit. Venez discuter avec notre oncologue qui fera le tour de vos antécédents personnels et familiaux, et vous conseillera sur les tests de dépistage disponibles selon votre situation. Une référence pour une consultation en génétique pourrait aussi vous être proposée, selon votre historique familial.

Abonnez-vous à notre newsletter